Aides écomobilité

Une académie des métiers du vélo pour encourager le développement du cyclisme en ville

Favoriser le déplacement urbain à vélo

Le Gouvernement vient de lancer un nouveau coup de pouce au vélo : « une académie des métiers du vélo ». La ministre de la Transition écologique et solidaire a effectivement annoncé la création d’une filière afin de former davantage des mécaniciens réparateurs.
L’objectif est d’encourager le déplacement à vélo durant la phase de déconfinement. Les mécaniciens seront formés afin de répondre à la demande croissante de réparations.
Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette aide gouvernementale.

Pourquoi créer une académie des métiers du vélo ?

D’après Elisabeth Borne : « La création de cette filière de formations permettra notamment d’accompagner la formation de 250 mécaniciens vélos dans les prochains mois, puis 500 mécaniciens par an ».
L’objectif du Gouvernement peut être atteint rapidement car il y aura plus de cyclistes que d’automobilistes dans les grandes villes de France. Et plus il y a de cyclistes, plus il y a de mécaniciens réparateurs, plus il y a de vélos en bon état. Autrement dit, les mesures de distanciation sociale et de non-rassemblement seront respectées. Moins de personnes utiliseront les transports en commun et la lutte contre la propagation du coronavirus sera maintenue, même si les gens sortent de chez eux.

Comment se concrétise la formation ?

Il convient de noter que cette académie des métiers du vélo est portée par la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette) et est soutenue à hauteur de 8 millions d’euros via le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE) sur une période de 2 ans.
Elle se concrétise par le développement de guides techniques, d’un site web et de supports de formation et vise à former tous types de professionnels du vélo. D’après les instructions, la formation ne dure que 20 jours et elle s’appuie sur l’INCM ou Institut National du Cycle et du Motocycle qui est un organisme spécialisé dans le domaine de la formation des métiers du deux-roues.

Petit rappel sur le « Coup de pouce vélo »

Le Gouvernement a lancé une aide proposant la prise en charge de 50 euros pour réparer son vélo.
Tous les frais liés à la réparation d’un deux-roues sont donc couverts par cette aide, que ce soit les coûts de réparation ou de changement de freins, pneus, lumières ou chaîne. Il vous suffit d’aller sur la plateforme officielle pour consulter la liste de tous les réparateurs agréés.

Partagez cette page