Quelles sont les règles à suivre pour installer un parking vélo en copropriété ou entreprise?

Disposer d’un parking vélo chez soi, au travail, ou devant la boulangerie de son quartier est toujours un atout considérable. Ces équipements contribuent au développement de la pratique du vélo. Pratiques et sûrs, ils facilitent l’utilisation de la bicyclette au quotidien.

SOMMAIRE

  1. Les différents types de parking vélo?
  2. Les différents modèles de garages vélos
  3. Comment  aménager un parking vélo dans une copropriété ou sur un lieu de travail ?
  4. Liens utiles

 

1. Les différents types de parking vélo?

Pour aller au travail ou faire ses courses, pouvoir compter sur un lieu sécurisé où garer son vélo est un vrai plus pour le cycliste. Quand on sait qu’1 vélo sur 6 vendu en France est volé chaque année, on comprend immédiatement l’intérêt de disposer de ce type de mobilier urbain. Un stationnement vélo associé à un bon antivol, garantit en effet une sécurité optimale pour sa bicyclette. Or, selon une étude du CNRS datant de 2013, les deux principaux « freins » à l’utilisation du vélo sont le manque d’infrastructure et le vol. Le parking vélo devient donc un aménagement incontournable car à la fois utile contre le vol et facilitateur dans le développement de la pratique du vélo. Aujourd’hui, les solutions sont nombreuses quant à la création de ces places spécialement dédiées aux vélos.

Les 4 différents types de parking vélo

Pour pouvoir garer et sécuriser les vélos, 4 différents types de stationnements peuvent être créés. Certains sont très faciles à installer, y compris par un particulier, tandis que d’autres nécessitent l’intervention d’un professionnel. Les collectivités locales et territoriales, les administrations et les entreprises, les sociétés de transport public sont les premières à devoir investir dans leur installation. Ces réalisations permettent de souligner leurs engagements en faveur du développement durable. Sans oublier que via ces investissements, tous œuvrent pour simplifier les déplacements à vélo. De quoi séduire plus d’usagers, les rassurer dans leur quotidien, pour au final, rentabiliser les financements.

parking velo

  • Les stationnements de courte durée

Le stationnement de courte durée répond au besoin de garer son vélo en sécurité pour des arrêts de moins d’une heure. Ils sont nécessaires à proximité des petits commerces ou services publics. Leur utilisation est gratuite. Ils ne nécessitent en effet qu’une surveillance passive et très peu de maintenance. Il suffit qu’ils fassent preuve d’une bonne visibilité et d’une bonne transparence pour offrir une sécurité optimale aux vélos. Les systèmes de fermeture ou de contrôle d’accès n’y sont pas obligatoires. Un bon antivol combiné à un bon matériel d’ancrage, comme un support vélos, peuvent suffire dans ce cas précis.

  • Les stationnements de moyenne durée

Pour un arrêt de plus d’1 heure, installer des stationnements de moyenne durée est fortement utile. Ces aménagements sont à placer devant ou à proximité des centres commerciaux, sportifs, de loisirs ou culturels. Ils sont très pratiques pour les personnes qui se rendent ou qui habitent à environ 20 minutes de ces lieux. Une surveillance passive suffit le plus souvent pour ce genre d’infrastructure. On peut les construire dans des espaces délimités mais non fermés. Disposer d’un toit, d’un éclairage dédié et d’un système de vidéosurveillance peut les rendre encore plus appréciables. Ils ne nécessitent qu’une maintenance réduite et peuvent aussi être gratuits.

  • Les stationnements de longue durée en journée

Pour les cyclistes qui ont besoin de garer leur vélo en toute sécurité du matin jusqu’au soir, les stationnements vélos de longue durée sont les installations à privilégier. Ces équipements sont utiles à côté des lieux d’études et de travail. Ils doivent également avoir une bonne visibilité et être transparents sur les côtés, pour garantir une sécurité maximale aux vélos. Selon les risques extérieurs, l’idéal est de les équiper avec des caméras de surveillance et un éclairage puissant. Ils sont à installer de préférence dans un abri vélos fermé. Contrairement aux deux premiers, ils peuvent nécessiter une maintenance un peu plus soutenue et régulière. Leur usage peut être gratuit ou payant.

  • Les stationnements de longue durée de nuit

Enfin, pour les personnes qui ont besoin d’un endroit sécurisé pour garer leur vélo du soir au matin ou durant le weekend, des stationnements de longue durée de nuit sont la solution idoine. Ceux-ci conviennent particulièrement aux immeubles d’habitation ou encore aux gares et aéroports. Contrairement aux autres types de stationnement, ils nécessitent une surveillance beaucoup plus importante. En plus de devoir être visibles et transparents, l’utilisation de vidéo surveillances est un vrai plus dans ce type d’aménagement. Ils doivent également être couverts et bénéficier d’un éclairage dédié. Leur utilisation peut être payante du fait d’un investissement initial plus important et d’une maintenance plus fréquente.

Les parkings vélos obligatoires au travail et dans les lieux publics

Le décret n°2016-968 du 13 juillet 2016 concerne les aménagements dédiés à la recharge des véhicules électriques ou hybrides rechargeables et les infrastructures permettant le stationnement des vélos lors de la construction de bâtiments neufs. Repris dans les articles L111-5-2 et L111-5-3 du code de la construction et de l’habitation, l’Etat impose désormais la création de parkings vélos sur les lieux de travail et les lieux publics. L’objectif ? Faciliter les déplacements à vélo. Cette mesure poursuit le travail entrepris par la loi LAURE et son décret n°2011-873 du 25 juillet 2011 qui ont déjà rendu obligatoire la réalisation d’infrastructures sécurisées pour le stationnement des vélos pour des constructions de bâtiments neufs à usage d’habitation.

C’est ainsi que les bâtiments neufs à usage industriel, commercial, ou accueillant un service public ou encore des habitations et qui sont dotés de places de stationnement individuelles, destinées à des fonctionnaires, salariés ou usagers du service public sont concernés par cette mesure. L’obligation s’applique aussi aux cinémas.

Le parking vélo doit donc être situé au rez-de-chaussée du bâtiment, ou au 1er sous-sol. Il peut aussi être placé à l’extérieur du bâtiment. Dans ce cas, il sera obligatoirement fermé et couvert. Destiné exclusivement aux bicyclettes, l’abri vélos inclura nécessairement des garages vélos pour permettre d’attacher correctement les deux-roues. Le parking vélo doit être surveillé ou bien équipé d’une fermeture sécurisée.

La capacité du parc vélo devra être adaptée à la fréquentation du bâtiment :

  • Pour des bureaux, le parking à vélos aura obligatoirement une superficie d’au moins égal à 1.5% de celle du sol. Ainsi, avec une surface au sol de 15 000 m², le garage vélos aura au moins une superficie de 225 m².
  • Pour des bâtiments industriel ou tertiaire, ou hébergeant un service public, le nombre de places de vélos nécessaire se calculera comme suit: 15% de la totalité des salariés présents simultanément dans le bâtiment (sur déclaration du maître d’ouvrage). A titre d’exemple, si le bâtiment accueille 200 salariés, le parking vélo aura une capacité de 30 places.
  • Pour un usage commercial, on considère qu’il y a une rotation. Le nombre de places de vélos représentera alors 10% du nombre de clients et de salariés accueillis simultanément (sur déclaration du maître d’ouvrage).

 

2. Les différents modèles de garages vélos

Voici les différentes sortes de parkings vélos que l’on peut trouver.

Le stationnement au sol

Si vous possédez un espace suffisant, vous pouvez opter pour un stationnement au sol. Il est des plus pratiques surtout si votre vélo est lourd et donc difficile à ranger en hauteur. Cette solution est simple et permet de garer votre bicyclette rapidement. Il existe des supports vélo 1 place, 2 places, … jusqu’à 10 places. Ce type de garage vélo est très pratique puisqu’il permet de moduler le nombre de places désirés et de stationner aussi des vélos à frein à disque. La fixation est en plus très facile puisqu’il suffit de boulonner au sol ce mobilier urbain avec les vis et écrous correspondants.

On vous recommande les solutions de:

VELSPIR 6 Support vélos VELSPIR 6 - Parking d’entreprise à Annecy (74)VELSPIR 6 - Parking d’entreprise à Annecy (74)

 

 

 

 

 

Les rangements vélo muraux et les parkings vélos double hauteur

Si vous manquez de place au sol ou s’il est important d‘aménager le moindre espace, il est possible de s’équiper de range-vélos muraux ou de parking vélos « double hauteur », appelés également « double rack ».

Le porte-vélo mural permet d‘accrocher à la verticale un ou plusieurs vélos sur un support fixé au mur. Quelques porte-vélo muraux sont conçus pour être installés dans un garage ou dans des boxes d’immeubles. Il faut dans ce dernier cas les munir de supports antivols.

Les parkings vélos « double hauteur », appelés également « double rack », permettent d’utiliser la hauteur sous-plafond disponible. Solution idéale pour les boxes d’immeubles, ou pour ranger un maximum de vélos dans un minimum d’espace.

On vous recommande les solutions de :

 

3. Comment installer un parking vélo dans sa copropriété ou à son travail ?

Pour aménager un stationnement vélo dans un lieu de passage, type copropriété ou travail, il convient de suivre quelques règles simples. Les respecter vous garantie la réalisation de places de stationnement sûrs, pratiques et ordonnées.

  • Une bonne surveillance

Afin d’assurer la sécurité des vélos et de lutter contre ce fléau qu’est le vol de bicyclettes, les stationnements des vélos doivent être surveillés. Or il existe différents types de surveillance : la surveillance passive, fonctionnelle ou active.

La surveillance « passive » est assurée par toutes les personnes situées sur les lieux ou circulant à proximité. La présence des passants, des habitants ou des employés des bâtiments avoisinants est alors le facteur dissuasif pour les voleurs. Pour être efficace, il faut cependant que ce lieu de stationnement soit autant que possible placé à un endroit visible par le maximum de personnes.

-La surveillance « fonctionnelle » : Associé à une surveillance passive, on peut demander à des personnes travaillant aux alentours du parking vélo, de surveiller le lieu de stationnement en plus de leurs missions habituelles. La surveillance devient alors fonctionnelle. Il peut s’agir du concierge par exemple. Cependant, contrôler les parkings vélos n’est dans ce cas qu’une tâche secondaire, et la sécurité est donc toute relative.

-La surveillance « active » : Pour une sécurité optimale, le mieux est de faire appel à des agents de gardiennage ou de sécurité dont la mission principale est de contrôler et surveiller ces stationnements.

Le mieux au final est de combiner ces 3 types de surveillance pour une sécurisation maximale des lieux.

  • Un éclairage efficace et un abri vélos transparent

Pour permettre une surveillance efficace, ces lieux de stationnement doivent rester visibles de l’extérieur 24h/24. Un éclairage optimal est donc obligatoire. Un abri vélos avec des côtés transparents est fortement recommandé pour mieux distinguer ce qui se passe à l’intérieur.

  • La vidéosurveillance

Outils de dissuasion pour les éventuels malfaiteurs mais aussi surveillance continue des lieux, la mise en place de caméras de surveillances n’est au final pas si onéreuse. Elles sont relativement efficaces de part leur côté dissuasif, mais il faudra toujours les associer aux autres moyens cités dans cet article.

  • Un parking vélo avec accès sécurisé

Le parking vélo peut être sécurisé par des murs, des grilles, ou à l’intérieur d’un abri vélos dédié. L’abri vélos peut être équipé d’un système de fermeture, mécanique, électrique, ou encore avec badge ou code d’accès.

  • Les attaches vélos

Les parkings pour vélos doivent être munis d’un ou de plusieurs points fixes pour attacher les vélos en 2 points, ou idéalement 3 points. Ainsi le cycliste pourra attacher le cadre + la roue avant (2 points) ou le cadre + la roue avant + la roue arrière (3 points). Un arceau, un appui-vélos, une barre… peuvent permettre de sécuriser en 2 points, même si parfois ils ne sont pas à la bonne hauteur pour permettre d’attacher le vélo à l’aide des antivols les plus courants. On préférera ainsi un support vélos qui permet d’attacher facilement le cadre et une roue, voir le cadre et les 2 roues. Contrairement aux appuis vélos, les supports vélos sont anti chute et garantissent une stabilité totale du vélo.

  • Les conseils pour le rangement des vélos

Pour un rangement ordonné et rapide, privilégier toujours les supports à vélos avec un plan d’implantation cohérent et pratique pour le cycliste. Le but est d’éviter le stationnement anarchique, voir « sauvage » des vélos. 

On peut en cas de besoin décaler un peu les vélos en installant les supports à vélos en épi. Ou si les bicyclettes sont accessibles par l’avant ou par l’arrière, on peut prévoir un espacement de 70 cm entre chaque support vélo. Sinon espacer de 90 cm  en cas d’accès au deux-roues que par un côté. Enfin, lors de l’aménagement du garage à vélo, vous pouvez utiliser des supports à vélos qui permettent d’installer les vélos en face à face (ex: le STADIUM) pour profiter tout l’espace disponible. N’hésitez pas à nous consulter pour toute étude, en utilisant le formulaire de contact.

On vous recommande les solutions de rangement en face à face :

 

4. Liens utiles

Pour approfondir cet article, nous vous recommandons les liens suivants :

Partagez cette page