Aides écomobilité

Dans l’Indre, des aides pour les cyclistes

Favoriser le déplacement à vélo en ville

Le vélo est l’une des stars du déconfinement. Il connaît de plus en plus de succès depuis le 11 mai 2020, car il s’agit à la fois d’un moyen de déplacement pratique, économique et écologique. Le Gouvernement français encourage même la pratique et le retour au vélo en ce moment, car il permet de respecter les mesures de distanciation sociale et de lutter efficacement contre la propagation du virus.
Parmi les initiatives qui ont été prises par ce dernier, il y a lieu de citer par exemple : l’aménagement de plusieurs kilomètres de pistes cyclables dans certaines villes, la construction de quelques parkings pour deux-roues et la proposition de différentes sortes d’aide. Dans l’Indre, un coup de pouce vélo et d’autres mesures complémentaires sont aussi mis en avant.

Le « Coup de pouce vélo » c’est quoi ?

Le projet « Coup de pouce vélo » a été lancé par le ministère de la Transition écologique et solidaire il y a quelques semaines et il est doté de 20 millions d’euros. Il fait bénéficier à tout cycliste qui fait réparer son vélo par l’un des réparateurs agréés d’un forfait de 50 euros hors taxes. Et l’aide concerne toutes les dépenses liées à la remise en état du vélo telles que le coût de réparation ou de changement de pneus, de freins, de chaînes ou de lumières.

« Remise en selle » : une mesure complémentaire ?

D’autres mesures complémentaires s’ajoutent à ce « Coup de pouce vélo ». Tout d’abord, il y a la « Remise en selle » qui est prévue à partir du 18 mai 2020 et qui se traduit par l’accompagnement des particuliers à l’usage du vélo durant une petite séance d’environ une heure.
Ainsi, les pratiquants pourront se former à la prise en main du vélo, la circulation en ville, le choix d’un antivol et la réparation du vélo. Et comme avec l’opération « Coup de pouce vélo », la liste des établissements de formation agréés s’affiche sur la plateforme officielle.

Quid des aides pour les stationnements ?

Par ailleurs, il y a aussi des aides pour les stationnements. Celles-ci sont proposées aux collectivités, gares, bailleurs sociaux, pôles de transports multimodaux, écoles, établissements d’enseignement afin de les encourager à acheter et à installer des stationnements spéciaux pour deux-roues.
Plus précisément, ces derniers peuvent bénéficier d’une prise en charge jusqu’à 60% des coûts. Et s’ils se mettent à bien sécuriser leurs parkings vélo, il est certain que l’Indre, tout comme les autres départements français, parviendra à pérenniser cette politique en faveur du vélo.

Partagez cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *